EL'DIABLO

DAVID AUTEUR,COMPOSITEUR ET AUSSI CHANTEUR DANS LE GROUPE MOZAIK FESAIT PARTI DU GROUPE EL'DIABLO

LISEZ UNE PARTIE DE SON PARCOUR

El Diablo | Musique | Réunion
www.runmusic.com/eldiablo.html
 
El Diablo, né en 1999, a créé son propre concept musical, une fusion entre ragga et maloya. Le groupe s’est fait connaître sur scène, notamment lors de la fête de la musique à Stella Matutina (2000) et des finales de la Clameur des Bambous (2000) et de la sélection pour le Printemps de Bourges (2001). Les 11 titres de l’album, écrit et composés par le chanteur David Payet , sont joués par Bruno Celestin (rouler), Pascal Mariama (Tomb Bass), Cédric Hermette (Pikér), Jonathan Clain (tambourin), Olivier Courteau (djembé). Après une résidence au Bato Fou avec le groupe Babadi, le prochain défi d ‘El Diablo est d’améliorer ses performances scéniques.

Evénements à suivre
 
El Diablo
Musique concert  20/04/2004 Paris France

Les Transmusicales de Rennes
Avec la soirée Amis d'Africultures le 5 décembre, dédiée à la nouvelle scène de l'Océan Indien où les rythmes de Mayotte et de l'île de la Réunion côtoient le hip hop ragga d'El Diablo et le maloya de Salem Tradition.
Musique festival  05/12/2002 > 07/12/2002 Rennes France

 

© Alberto Lozano
 
Caraïbes > Réunion (France) > El Diablo
El Diablo
Le « raggaloya », c’est le concept développé par El Diablo.  le chanteur compositeur David Payet et ses six percussionnistes réunionnais, cherchaient à se démarquer des autres groupes de l’île, a découvrir de nouvelles sensations. Ils ont donc pris des chemins de traverse croisant le Maloya et de ragga. Et c’est sur scène que leur expérience prend toute son ampleur

 

 

 

El Diablo en concert à Paris le 20 Avril 2004

 
El Diablo
 


El Diablo est un groupe de jeunes réunionnais lancé en 1999 autour du ”raggaloya”, une fusion entre le ragga, le rap et le maloya, utilisant les instruments du maloya traditionnel.
Loin de se contenter d’une juxtaposition des styles, El Diablo crée le sien.
Sur scène, David Payet, le chanteur mène la barque : son ”flow” tendu, incisif, et la puissance de sa voix (forgée, dit-il, au fil des répétitions sans sonorisation) impressionnent. Autour de lui, l’artillerie des percussions ne laisse aucun répit : transe garantie.

Fidèles aux racines acoustiques du maloya, El Diablo a également tenté l’aventure électro en se produisant récemment avec DJ Morpheus (ex-chanteur du mythique combo Minimal Compact et concepteur inspiré des compilations Free Zone sur le label Crammed Disc).
Une rencontre rendue possible par le Bato Fou, salle de musiques actuelles à Saint-Pierre de La Réunion et les Transmusicales de Rennes.

Depuis, El Diablo est revenu à ses seuls tambours, congas, roulér et pikér pour que le kabar continue au rythme effréné du ”raggaloya”...

 
El Diablo & Dj Morpheus
Mardi 9 décembre 2004 Maison du théâtre et de la danse Epinay sur Seine

D'un seul bloc, à l'image d'un set de dj, leur création alliait la puissance des percussions au groove electronique des disques de Morpheus. Une pointe de salsa, la chaleur de la Réunion et une bonne humeur à toute épreuve ont suffit à remporter l'adhésion du public.

   
EL'DIABLO
 
Dj Morpheus et les Réunionnais du groupe El Diablo expérimentent une nouvelle fusion : electronique et raggaloyahttp://www.djmorpheus.com/

 



 
El Diablo
El Diablo au festival des Musiques Métisses d'Angoulême 2003

 
RFO.fr > musiques.rfo.fr > Dossiers > Réunion

La Réunion en musique

 
Mondomix
Africolor 2003
 
 
L’île de la Réunion peut se prévaloir d’une scène musicale riche, en pleine effervescence. Portrait d’une génération créole montante.

 

Depuis la fin des années 1970, où Danyèl Waro et le fameux groupe Ziskakan remirent le maloya au goût du jour en le valorisant avec des textes revendicatifs et poétiques, le mouvement est allé en s’amplifiant.

Des musiques métissées
Aujourd’hui, la musique réunionnaise ne manque pas de créateurs et d’artistes inspirés à l’instar du groupe Salem Tradition. Baster, El Diablo, Lynn Seggae et Atelpaz empruntent également le chemin des aînés en métissant leur musique de segga, de reggae, de rap ou de ragga .

4 votes. Moyenne 2.50 sur 5.

Ajouter un commentaire